Photographier l’exil d’hier et d’aujourd’hui

 

En collaboration avec le Mémorial du Camp de Rivesaltes, Claude Belime intervient avec les 22 élèves de la classe de français de 4éme d’Aurore Mancy et du professeur d’arts plastiques, au collège Joffre de Rivesaltes dans le cadre du Plan Départemental d’Education Artistique et Culturelle (PDEAC)

L’objectif est de réaliser une création, en ayant comme médium la photographie.  En partant de l’exposition temporaire du Mémorial “13 chibanis harkis”, les élèves aborderont les exils d’hier et d’aujourd’hui.

La première scéance à permis de découvrir la technique utilisée ainsi que le médium photographique. La presentation de la “Boite noire” permet de comprendre l’approche artistique demandée et la présentation de travaux d’artiste ayant utilisé cette technique ensemence l’imaginaire des élèves.

La seconde scéance  fut une découverte du rapport à la réalité de la photographie, de la propagande à la post-vérité du début de la photographie à nos jours. dans un moment d’échanges initié par l’artiste, il fut abordé la photographie sous Staline, son utilisation  dans la guerre, le point de vue du journaliste, le corpus photographique d’André Zucca pendant l’occupation en France … les échanges furent nourris avec des élèves qui utilisent tous les jours leur photophone mais qui ne mesurent pas toujours la relativité des images produites ou reçues.

Dans un troisième temps, avec leur professeur, les élèves ont écrit un texte ayant trait à l’exil.  Puis nous l’avons séquencé pour en faire un storyboard, comme préparation aux prises de vue.

Enfin les élèves incarnent les personnages pour ensuite en découper les images et réaliser des figurines.

Les scènes sont ensuite construites avec des objets détournés et les figurines y sont placées. La photo est alors réalisée.

Préparation de la maquette du livre.