Julien Chapsal

du 03/07/21 au 28/08/21

L’été

2010-2012 

L’été, tant attendu… Enfin, l’été… 

Mes propres souvenirs en tête, j’ai sillonné la France pour y photographier les gens en vacances.  Représenter des scènes typiques, avec une attention particulière aux postures, aux gestes, aux  attitudes. Pas tant dans le souci de documenter mon époque. Plutôt celui de produire des images  picturales, atemporelles. Des images où chacun pourrait se retrouver.  

Au fur et à mesure, des noms d’artistes me sont venus en tête, comme autant de compagnons de  route : Edouard Manet, Henri Cartier-Bresson, Duane Hanson… Chacun s’est efforcé, à diverses  époques, de diverses manières, de représenter “la vie moderne”. Pour autant, je ne revendique  aucune référence, aucune influence spécifique, sinon l’inscription dans le champ des arts, au delà de la photographie. 

En revanche, une approche technique : travailler presque… à l’ancienne… au moyen format,  utiliser des films, et figer, sur le vif, l’instant où chaque élément va prendre place dans le cadre,  à une époque où ce type d’images, prises par un(e) autre de ma génération, serait plus souvent  le résultat de mises en scène ou de montages numériques. Ce défi de la prise de vue et la  jouissance qui l’accompagne font partie intégrante de ma démarche. 

Ce sont mes tableaux d’été. 

Ce travail a bénéficié en 2012 du Fonds d’aide à la photographie documentaire contemporaine  du Centre national des arts plastiques. Il a été exposé à la galerie Folia à Paris en 2018.