2015-2016 Les paysages céretans font-ils rêver?

Un projet

Compte tenu de l’expertise que nous avons acquise au cours de ces huit dernières années, de notre engagement du côté de la création photographique, ainsi que des besoins des photographes; Compte tenu de notre plaisir à côtoyer les artistes dans l’acte de création, à partager leurs et nos interrogations ; Nous avons proposé des résidences d’artiste accolées à notre résidence principale, pour permettre d’accueillir un photographe pendant le temps qu’il désire pour mener à bien une création, pour défricher une problématique, pour avancer sur un questionnement.
Ces résidences ne sont pas du même ordre que notre résidence principale, notamment en matière de dotation, mais nous essayons de les croiser avec elle afin que les deux artistes se rencontrent et échangent. Nous proposons le gite et le couvert et une aide logistique.
Nous essayons, en accord avec l’artiste de la résidence principale, de favoriser une réflexion avec les membres de l’association et les différents résidents lors de ces moments de partage.

Cette année nous l’avons proposée à Jean-Philippe Astolfi. Lors de la rencontre que nous avions eue avec lui, lors de la sélection sur l’appel à projets auquel il avait répondu, nous avions senti une demande, une interrogation auxquelles nous avons voulu offrir un moment de réponse. Aussi, en accord avec Maud Faivre, nous avons proposé à Jean-Philippe Astolfi de venir pendant les moments de présence de Maud Faivre pour réaliser un travail.
Notre proposition, « Pourquoi les paysages Cérétans font rêver ? », cherchait à interroger le recours systématique à la protocolisation de l’artiste. La rencontre avec Maud Faivre était aussi la rencontre avec une autre forme d’approche de la pratique photographique.
Jean-Philippe a accepté notre proposition et après une première période de 5 jours à la fin du premier séjour de Maud, il a décidé de revenir régulièrement pendant les périodes de présence de Maud Faivre. Cette rencontre, parfois cette confrontation, a été très appréciée par les deux artistes et par les membres de Lumière d’Encre, ce fut des moments de réflexion, d’interrogation, de recherche fort fructueux.

Nous réitérerons ce type de proposition pour des artistes auxquels il nous semble qu’elle puisse apporter un soutien.

Jean-Philippe Astolfi a produit beaucoup d’images pendant ses séjours à Céret et nous a présenté, lors de son dernier séjour, plusieurs approches pour répondre à l’interrogation initiale que nous lui proposé. Nous lui laisserons la parole pour parler de cette résidence après avoir montré quelques-unes des images réalisées.

Télécharger le compte rendu de la résidence de Jean-Philippe Astolfi.

Quelques images de la résidence :

_MG_7276 _MG_5416 _MG_5282 _MG_5161

89---Cartes-postales-de-Céret 80---Cartes-postales-de-Céret 77---Cartes-postales-de-Céret _MG_6632

_MG_6970 _MG_6981 _MG_7105 _MG_7112

La restitution a eu lieu le mercredi 2 novembre au cinéma « Le Cérétan » en présence d’un public nombreux et a donné lieu à une discussion riche :

 Affiche LES PAYSAGES DE CERET 2 nov 20162016_11_02_1695