Les mardis rencontres de 2016

Moments de partage, de discussion et de confrontation, ces rencontres ouvertes à tous ont lieux au 47, à Céret, un mardi par mois à 19h. Un programme est diffusé régulièrement sur le site et par mailing. Cette années, les thématiques furent:

– En février, Maud Faivre, la résidente de l’année 2015-2016 présenta son travail et sa démarche artistique en association avec l’exposition à Lumière d’Encre de sa série « Rivage » :

19012016-Maud Faivre-3 KBC_2694KBC_269419012016-Maud Faivre-1

– En octobre, Nicolas Poizot à présenté son livre « Exposez vos photographies » fruit d’une longue expérience.

Affiche mardi 11 oct 2016

– Le 3 novembre dans le cadre de notre « Semaine de la photographie à Céret » s’est tenu une table ronde à la galerie Lumière d’Encre avec Philippe Deblauwe (fondateur de la coopérative de diffusion photographique Picturetank), le collectif Bruxellois La Grotte, le collectif La Fenêtre, Lumière d’Encre… autour de la question des associations de photographes pour produire, diffuser, s’entraider, construire et développer des projets communs…
Quels types de groupement ? Que cherchent les photographes dans ces regroupements, importance des affinités et des différences, collaborations ou concurrence… ?
Les collectifs et autres structures sont de plus en plus fréquents, leurs durées de vie est très variable dans une activité souvent marquée par un certain individualisme et très concurrentielle tant dans le monde de l’art que dans celui du corporate.
Cette rencontre sera un moment d’échange et de questionnement autour de ces formes d’activité de plus en plus fréquentes et peut être nécessaire.
Elle est en cours d’édition sur le web pour une consultation ouverte.

image 2016_11_03_1708

– En décembre, Claude Belime présenta une conférence sur le paysage à partir du livre éponyme de John Wylie sur l’étude du paysage, son l’interprétation critique et sa conceptualisation au cours du XXème siècle.
Le paysage est une tension entre proximité et distance, entre observation et habitation, entre le terrain et la vision et finalement entre nature et culture. À partir de l’histoire des idées au 20e siècle, John Wylie aborde toutes les sensibilités qui ont marqué la conceptualisation du paysage et l’apport des grandes idées du siècle avec le structuralisme, le post-structuralisme et finalement l’apport essentiel de l’approche phénoménologique.

2016_12_13_5555