Novembre 2018 : le mois de la photographie.

Cette année pour le mois de la photographie 7 expositions étaient à découvrir dans plusieurs lieux de Céret.

Vous trouverez plus d’information sur Alexandra Seranno et Sébastien Ronsse dans notre rubrique Résidence ainsi que Margaret Dearing et Arno Brignon dans notre rubrique Expositions.

Benjamin Teissèdre , Le soldat bleu :

Né en 1971, Benjamin Teissèdre vit et travail en Picardie, photographe indépendant il collabore avec les agences de communication et les institutions (Publicité, tourisme, presse, industriel, portraits, communication d’entreprise…). Il est sorti major de l’école des Gobelins de Paris.
Mais le métier, ça ne s’apprend pas. Ni l’art, ni la Beauté, qui réunissent déjà les Hommes au fond des cavernes, alors même qu’il aura fallu beaucoup de solitude pour les faire naître. Insociable sociabilité.

Partout dans nos villages de France, se dressent, hiératiques, ces monuments à la mémoire d’une époque carnassière. Ils sont tous morts, ceux qui l’ont vécue ; la Grande Guerre est rentrée dans l’histoire. De ces monuments, Pierre Lemaitre en fait une péripétie dans son roman, prix Goncourt 2013.
Dans le travail de Benjamin Teissèdre, point de fantasmagorie, juste le constat de ces points de repère d’une histoire qui s’éloigne. Dans une écriture inhabituelle pour lui, il recense en Picardie, ces cénotaphes vides ornés du Soldat Bleu comme un contrepoint aux ossuaires trop pleins. Le regard droit posé sur l’horizon, quelques fois glorieux plus souvent solennel, parfois souffrant, mourant pour que vive la patrie, le Soldat Bleu préserve de l’oubli la mémoire de ces hommes.