Mars 2017 : A BOCCA CHIUSA 2 de Delphine Manjard

A Bocca Chiusa désigne un chant à bouche fermée. Cette sélection datant de 2011 réuni
les muses de Delphine Manjard, la fascination dirige son regard, l’inconscient travaille à
la manière du coup de foudre. Les images sont faites au quotidien dans l’intimité, mais
la mise au mur ne s’écrira pas comme son journal intime. L’intension est de jouer sur
différents registre de fétichisation des êtres aimés, de les scruter jusqu’à les entendre
respirer dans les photographies.

Delphine Manjard est diplômée de l’École Nationale Supérieure de la Photographie
d’Arles. Elle a aussi reçu une formation hétéroclite : en sciences humaines, chant lyrique,
danse, et est aussi titulaire d’un DEA en histoire de l’art antique.
Son travail photographique repose essentiellement sur un désir d’entrer dans «l’intime».
Selon elle, elle n’a pour le moment réussi à atteindre qu’une proximité sensuelle, pas
encore l’intimité qu’elle recherche. Car c’est bien un rapport charnel à la photographie
qui l’intéresse.

Elle joue avec son « Objectif » de la même manière qu’elle compose avec les codes : non
comme une fin, mais comme le commencement vers autre chose.
Savants équilibres de maîtrise et d’intuitions, portés par un désir croissant d’atteindre
l’intimité de l’autre.

Dossier de presse : http://www.lumieredencre.fr/wp-content/uploads/2017/05/Infosettextesaveclien.pdf