Juin-Août 2018: Des bouts du monde de François DELADERRIERE

François Deladerrière est né en 1972, il vit et travaille à Arles.
Diplômé de l’Ecole Nationale de Photographie d’Arles en 1999, il poursuit aujourd’hui un travail personnel et réalise des commandes portant essentiellement sur le paysage et l’architecture. Il présente régulièrement ses photographies lors d’expositions collectives et personnelles.

« Si le bout du monde est un lieu, alors il est précisément celui du demi-tour. Il faut, là, ou plutôt à cet instant, être raisonnable, s’en retourner sur ses propres pas. Le bout du monde est un instant, occasionné par le heurt à un vide ou à une paroi. Le sol se dérobe ou se redresse exagérément. 
Au bout du monde, l’arrêt du corps est brutal, mais l’inertie du mouvement offre à la pensée, en exagérant la conformation des lieux, en l’épousant, un élan d’envol face au vide. L’inertie donne la force de pénétrer, gravir ou contourner l’obstacle qui se dresse. Surplombement ou franchissement mental de la paroi, le bout du monde invite à outrepasser les limites par l’intelligence et la rêverie. Le bout du monde excite, incite à l’exploration, à une compréhension étendue. »

Extrait du texte de Jean-Luc Brisson pour « Les Carnets du Paysage » n°16, printemps/été 2008

Dossier de presse F Deladerriere 22 juin-25 aout 2018

Flyer F Deladerriere 20 juin au 25 aout 2018 Web
https://francoisdeladerriere.com/