Avril-Mai 2019 : Geoffroy Mathieu, Matière Noire

Geoffroy MATHIEU est né en 1972, diplômé de l’École Nationale Supérieure de la Photographie d’Arles en 1999, il vit et travaille à Marseille.

Au coeur de son travail se trouve les séries Un mince vernis de réalité (Éditions Filigranes,2005), Canopée et Matière noire (Éditions Poursuite, 2018). Laboratoire de son regard ces séries d’images s’appuient sur des hypothèses poétiques témoignant de son rapport au monde.

Il a par ailleurs consacré plusieurs travaux aux paysages en mutation en milieu rural, Mue, paysage autour du chantier du viaduc de Millau (Images en Manoeuvre, 2005) ou à travers la réalisation en collaboration avec Bertrand Stofleth d’Observatoires photographiques du paysage : PNR des Monts d’Ardèche (2005-2015) exposé en 2012 aux Rencontres internationales de la Photographie d’Arles ou pour la communauté de communes de la Vallée de l’Hérault, Grand Site de France (2010-2014), PNR du Verdon (2018).

Le projet Matière noire est une utopie, une hypothèse photographique. La matière noire est une composante inconnue de notre univers que les astrophysiciens du monde entier tentent d’identifer et qui représente 95 % de sa masse. Pour pouvoir la photographier, il me faut donc installer mon regard dans un paradigme nouveau me permettant d’identifer des choses, des paysages, des situations, des personnages dans lesquels j’entrevois la matière noire qui les traverse.

Au cours des dernières décennies, les observations scientifiques ont, semble-t-il, détecté la présence dans le cosmos d’une nouvelle catégorie de matière, différente de la matière classique. Qualifiée de «noire» car très difficile à détecter, elle est beaucoup plus abondante que son homologue ordinaire. Avec la non moins mystérieuse «énergie noire», elle représente 95% du contenu total du cosmos. Sa densité est telle qu’elle
conditionne l’avenir de l’univers tout entier. Les recherches menées pour identifier sa nature promettent d’ouvrir de nouveaux horizons à notre compréhension de la réalité.
Alberto Casas Gonzales, physicien.

La matière noire n’émet pas de lumière et à l’inverse, la lumière la traverse complètement.
Elle est donc véritablement noire et le seul moyen de la voir, c’est en observant ses effets sur son environnement.
Yannick Mellier, astrophysicien.

Dossier de presse Geoffroy Mathieu
Flyer Geoffroy Mathieu
www.geoffroymathieu.com/