Ateliers culture justice.

INTERVENTION AU CENTRE PÉNITENTIAIRE DE PERPIGNAN

– intervention chez les hommes :
En mars et avril 2018, un atelier a été mené au centre pénitentiaire de Perpignan, auprès d’un groupe composé de 10 hommes, autour de l’autoportrait. Le travail réalisé avec les hommes a commencé par une présentation par l’artiste d’une série d’oeuvres contemporaines en photographie de différents artistes et a ensuite mené un atelier de réalisation d’autoportraits métaphoriques (l’administration pénitentiaire interdisant toute image sur laquelle on pourrait reconnaitre un détenu).

Sur les 35 détenus s’étant inscrits au départ, 10 ont été tirés au sort et seul, un n’a pas terminé les séances menées par l’artiste en résidence Alexandra Serrano en résidence cette année à Lumière d’Encre, accompagnée par le photographe Claude Belime.

Regard : Vu d’ici, vu d’ailleurs.
Regarder la prison de l’intérieur, porter un regard sur son quotidien, sur ses émotions et ses frustrations pour parvenir à dépasser « l’ici » et s’imaginer ailleurs, loin des quatre murs de la prison et vivre ainsi un bref instant d’évasion. Au cours des 10 heures d’interventions réalisées au sein du centre pénitencier de Perpignan, les détenus ont été invités à utiliser le médium photographique comme moyen de réflexion sur le thème de l’identité et l’image de soi, apprenant ainsi s’exprimer autrement par des mots.
Après une initiation technique et théorique à la photographie, les participants ont élaboré ensemble des mises en scènes et compositions à l’aide de dessins, de projections, de symboles, d’objets et d’accessoires qu’ils ont ensuite photographiés. Tour à tour, les détenus ont ainsi pu endosser le rôle de modèle et de photographe donnant ainsi une place à leurs corps, à la fois sur le plan réel que sur le plan imaginaire.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Il en a résulté une série de photographies présentées à la Médiathèque de Perpignan dans le cadre d’une exposition des différents ateliers du dispositif Culture-Justice, dont le vernissage a eu lieu le vendredi 29 juin à 14h.

 

 

 

 

 

 

 

– Intervention à la Maison d’Arrêt des Femmes :
Après une séance de présentation du dispositif grâce à l’utilisation de la «boite noire», permettant de comprendre toures les possibilités de la proposition, nous projetons des images réalisées selon ce processus par d’autres artistes et par des élèves dans d’autres ateliers.

Nous avons abordé, avec la présence de l’enseignant Nicolas, les thèmes possibles. Pendant les 3 séances suivantes, les détenues, au nombre de 10 au départ, et de 8 à la fin (car deux libérations ont eu lieu entre temps), ont écrit chacune ou à plusieurs, une histoire que nous avons ensuite illustrée après la réalisation d’un story-board.
Enfin, après les prises de vues pour réaliser les figurines et la découpe de celles-ci par le photographe, les personnes détenues ont réalisé et photographié les scènes. Enfin, pour garder une trace, nous avons produit un livre qui a été remis aux détenues fin juillet. Il comporte un making-of afin de pouvoir expliquer la réalisation des images.