Ateliers 2012/2013

 

Nous sommes intervenus au collège climatique et sportif Pierre de Coubertin de Font Romeu durant l’année scolaire sur 2 ateliers, l’un spécifique avec une classe de troisième et l’autre avec 4 classes, une par niveau (sixième, cinquième, quatrième et troisième). Ces deux interventions basées sur le rapport photographique au paysage ont permis à l’artiste en résidence, Laëtitia Donval, d’intervenir auprès des élèves.
Les comptes rendus sont téléchargeables ici et .

 

J’adopte un paysage et la dynamique des paysages.

La photographie est par sa nature un médium efficace pour documenter l’état du monde et son évolution. En imposant un point de vue fixe et unique, elle a le pouvoir de synthétiser en son cadre une multitude d’informations tout en produisant une représentation formelle et sensible du monde. Entre art et document. L’observatoire photographique du paysage s’inscrit dans la longue tradition de la commande photographique, commencée dès 1851 par la Mission Héliographique. Cette tradition s’est poursuivie aux états-Unis par la commande de la Farm Security Administration (FSA) entre 1935 et 1942 qui documenta la vie rurale touchéepar la Grande Dépression, en France entre 1983 et 1988 la DATAR permit à des photographes de créer de nouvelles représentations du territoire.

L’adoption d’un paysage par les élèves et la mise en place d’un protocole de suivi dans le temps, sur une année scolaire, leur apprendront à observer, ressentir, analyser et s’approprier ce qui les entoure. Le choix du paysage se fera selon des critères esthétiques (beau, laid…), affectifs (paysage de son enfance, quotidien…), environnementaux (soumis à pression, pollution, aménagement…).
Ces critères de choix seront exprimés par la parole, l’écriture, et/ou le dessin. Sinon, il est aussi possible de s’appuyer sur des images d’époque pour comprendre les évolutions de ces paysages.
Chaque paysage fera l’objet d’une veille photographique. C’est-à-dire en reprenant exactement la même prise de vue. L’ensemble des clichés servira de base de travail pour analyser les composantes des paysages et leurs évolutions : description, analyse, ressenti, histoire, richesses, enjeux.

Une présentation de l’histoire de la photographie de paysages, adaptée suivant le niveau appréhendé, met en perspective de l’activité. Se pose alors la question des méthodes d’observation du paysage et notamment les observatoires du paysage.
Ensuite a lieu la présentation du Carnet d’adoption, de la fiche technique des moyens photographiques (téléphone ou autre, résolution nécessaire …)

Puis, suivant le niveau des élèves, les reconductions sont faites de manière autonome ou encadrée. Les images sont discutées, décrites et analysées (éléments la composant, différents plans…). Les séances intermédiaires permettent le visionnage des images, la construction du carnet d’adoption et les commentaires sur le choix et les évolutions du paysage.
L’utilisation d’un dessin sur papier calque permet de mettre en évidence les points importants et les lignes de celui-ci.
Dans un second temps, l’artiste photographe en résidence à Lumière d’Encre, Laetitia Donval
est intervenue pour expliquer son travail sur le paysage et faire intervenir les élèves sur le rapport «portrait-paysage».

Enfin, en sollicitant l’ensemble de la communauté éducative, construire une mosaïque des paysages du collège. Chaque membre de cette communauté devant prendre une photographie devant chez lui, suivant un protocole documentaire. L’ensemble des vues constituant le paysage commun.